A un clic de...
Savoir écouter pour mieux entendre
Test auditif
| Tout comprendre | Traitements Chirurgicaux & Innovations | Appareils auditifs : l'apport des technologies numériques
Espace réservé aux centres d'audition
Une question ? Besoin d'un conseil ?
contact@uneoreilleavertie.com   ou   01 45 35 03 61
| Tout comprendre | Traitements Chirurgicaux & Innovations | Appareils auditifs : l'apport des technologies numériques
Traitements Chirurgicaux & Innovations

Appareils auditifs : l'apport des technologies numériques

Les générations d’appareils auditifs se succèdent : Cornet acoustique du 19ème, Sonotone à transistor de 1947, Amplification non linéaire des sons forts/faibles puis arrivée du digital vers 1998.  Quel est l’état de l’art aujourd’hui ?

DSP

Rappelons la révolution apportée par le DSP pour Digital Signal Processing. A la clé une finesse de réglage et des options (anti-Larsen etc…), pour s’adapter à l’audition de chacun, et la possibilité d’algorithmes pour  améliorer la compréhension.
Leur capacité de calcul dépasse aujourd'hui celle nécessaire au lancement de la première fusée ApolloEric Van Belleghem, Starkey

Les algorithmes

Les algorithmes améliorent la discrimination de la parole ou de la musique dans le bruit mais les choix des fabricants sont différents avec par exemple  Speech focus (SIEMENS) se concentre sur la voix afin de pouvoir communiquer en voiture avec un passager situé à côté ou à l'arrière ; Auto Sens OS (Phonak), capable de sélectionner un programme (sur 7) sur la base de 200 critères acoustiques… la transition ou compression fréquentielle se démocratise sur les milieux de gamme : le système convertit les fréquences inaudibles, souvent les aigus parfois les graves, en fréquences médiums, encore perceptibles.

Sans fil ?

Aujourd’hui, l’industrie des aides auditives adopte la connectivité sans fil.

La communication sans-fil directement dans l’aide auditive n’est pas nouvelle : transmission FM et boucle d’induction magnétique pré-existent en particulier dans les zones publiques mais la mise en oeuvre est assez contraignante. Les standards de communication radio des objets  connectés tels que bluetooth 4.0 et 2,4Ghz ont très vite été adoptés.

Une contrainte majeure des appareils auditifs est la portabilité et l’autonomie qui limitent l’usage des puces wireless (y compris les économes bluetooth 4.0 et 3,4Ghz), et des processeurs toujours plus rapides et dotés de mémoire croissante. Le prix à payer est alors une progression de la consommation électrique. Consommation et taille des batteries et en final dimensions de l’appareil lui-même sont étroitement liés, même si les accumulateurs rechargeables pour 15/20 h d’autonomie sont maintenant disponibles.

Et la fracture numérique guette...

Toutes ces technologies et choix à réaliser nécessitent des compétences et adaptabilité aussi bien pour l’utilisateur que pour l’audioprothésiste.
Ainsi, régler et adapter une aide analogique s’apprenait en une semaine alors que 3 ans d’études et bientôt 4 sont nécessaire pour les bases d’informatique, électronique, acoustique gestion et psychologie des appareils numériques actuels.
Le mot de la rédaction
L’avenir ?
Avec la loi de Moore, la prochaine génération sera disponible dans 18 mois  !.On peut déjà anticiper l’intégration de nouvelles capacités d’apprentissage des machines issues de la robotique.
"Testez votre audition, maintenant..." Démarrer le test
Une Oreille Avertie Tout ouïe : les vidéos
Le Son, l’Ouïe, les Diagnostics
Surdité et maladie professionnelle
Aides auditives et protections
Conseil prix n°5 : trouver le bon audioprothésiste avant de chercher le meilleur prix ou l'Appareil avec un A
Aides auditives et protections
Conseil prix n°4 : décoder les prix présentés sous devis normalisé, comprendre le couple Appareillage et suivi
Vous pourriez aussi être intéressé par :