A un clic de...
Savoir écouter pour mieux entendre
Test auditif
| Tout comprendre | Le Son, l’Ouïe, les Diagnostics | Diagnostic des troubles de l'audition
Espace réservé aux centres d'audition
Une question ? Besoin d'un conseil ?
contact@uneoreilleavertie.com   ou   01 45 35 03 61
| Tout comprendre | Le Son, l’Ouïe, les Diagnostics | Diagnostic des troubles de l'audition
Le Son, l’Ouïe, les Diagnostics

Diagnostic des troubles de l'audition

La malaudition est le premier handicap malgré son invisibilité, avec 16% des français concernés soit près de 10 millions de personnes.

D’autres études font état de sept millions de malentendants dont 182 000 personnes se définissant comme ayant une surdité complète représentant 0.3% de la population totale. Plus de 8 millions de personnes souffrent également d'acouphènes.

(Source Assurance Maladie 2017)

Les objectifs des tests

Cet article s’interessera aux tests de diagnostics et au premier d’entre eux qui est l’audiomètrie tonale. Ces tests permettent de classer les pertes auditives ou niveau de surdité de légère à profonde, de les caractériser unies ou bilatérales, temporaire ou permanente, d’en définir la zone du système auditif atteinte : oreille externe ou moyenne pour la surdité de transmission, oreille interne ou transmission nerveuse pour la surdité de perception, voies ou centres auditifs pour la surdité centrale, surdité mixte.

Les évaluations médicales consistent en une batterie de tests réalisés par l’ORL qui permet de couvrir les besoins en termes de dépistage ou diagnostic de la capacité à entendre ou de la capacité à comprendre. Selon l’âge, les tests seront sélectionnés de façon à tenir compte des capacités cognitives variables du très jeune enfant ou de l’adulte. L’exploration subjective est un examen de l’audition qui nécessite des réponses de la personne examinée. Les examens « objectifs » sont quant à eux indépendants de l'action de la personne examinée.

L'exploration objective

Les examens d'exploration objective comprennent l’impédancemétrie avec deux tests : la tympanométrie et la recherche des réflexes stapédiens. Elle nécessite une instrumentation particulière et un tympan sans perforation.
La tympanométrie est réalisée par introduction d’une sonde dans l'oreille du patient, l’ORL fait écouter différents sons en augmentant ou en diminuant la pression dans l'oreille. Ce test doit être associé à l'audiométrie tonale et à l'audiométrie vocale pour déterminer la gravité de la perte d'acuité auditive. La tympanométrie renseigne sur l'état de l'oreille moyenne et permet le diagnostic d’otite séreuse.

La recherche des réflexes stapédiens consiste à stimuler l’oreille par un son d’une certaine intensité pour voir comment le système auditif va se protéger pour éviter que ce son ne parvient avec une intensité trop importante au niveau de l’oreille interne. Ce mouvement de protection peut être représenté sur un graphique. Deux tests de dépistage OEA/PEA peuvent être automatisés. Les oto-émissions acoustiques (OEA) utilisent une sonde, qui, placée dans le conduit auditif, teste l’état de certaines cellules ciliées. Ce test doit être confirmé en cas de résultats négatifs. Les Potentiels Évoqués Auditifs (PEA) enregistrent l’activité électrique du cerveau par émission d’un son dans l’oreille.

L' exploration subjective

Cette exploration trouve ses limites dans les problèmes de compréhension des instructions et leurs résultats peuvent être orientés par le sujet testé s‘il le souhaite. Elle comprend l’acoumétrie et l’audiométrie.

L'acoumétrie teste la conduction aérienne et la conduction osseuse par utilisation simple d'un diapason de musique. Le test préliminaire permet à l’ORL d'orienter rapidement son diagnostic vers un type d'une surdité de transmission ou de perception, en comparant les conductions aériennes et osseuses. Rappelons que l’audition utilise la conduction aérienne (CA), un diapason en résonance est approché du conduit auditif externe de l’oreille à tester, le son progresse alors par le conduit auditif externe et la chaîne tympano-ossiculaire vers la cochlée. Utilisons maintenant la conduction osseuse (CO) en apposant le pied du diapason sur le haut du crâne ou le front, de façon à bypasser (shunter) l’oreille moyenne et stimuler directement la cochlée.

Le Weber acoumétrique (CO seul), est vraiment pertinent en cas de surdité de perception unilatérale, car le son partant du centre du crâne arrivera en même temps aux deux cochlées et sera perçu par la meilleure oreille. Le Rinne acoumétrique (CA+CO) teste la différence entre la conduction osseuse et la conduction aérienne. Le pied du diapason est appliqué sur la mastoïde de l’oreille à tester puis en face du conduit auditif externe. Le sujet indique dans quelle situation la stimulation sonore a été perçue comme la plus forte en intensité. Dans le cas d’une surdité de transmission du côté testé, le son est mieux perçu en CO qu'en CA. Le système tympano-ossiculaire a perdu son rôle amplificateur.
La CA est meilleure que la CO si la chaîne de transmission tympan -osselet a gardé son rôle d’amplification.

L’audiomètrie tonale est un test de dépistage et de diagnostic qui évalue une seuil d’audition perçu en volume et mesuré en Décibel,  dans les fréquences de la parole mesurés en Hertz soit 250 Hz à 8 kHz avec édition graphique d’un audiogramme. Dans une cabine insonorisée, l’audiomètre relié à un casque génère pour chaque oreille des fréquences à intensité décroissante jusqu’à définition d’un seuil de perception minimum par le patient représenté par un point de l’audiogramme..
Chez l’enfant (+5 ans) et chez l’adulte, le dépistage sera réalisé avec la collaboration du patient, en médecine scolaire et médecine du travail, le diagnostic sera posé par un ORL..
Chez l’enfant de moins de 5 ans, en absence de réponse fable, l’observation du comportement sera déterminant enn diagnostic : orientation de la tête, pleurs et autres réactions réflexes.

L’édition graphique du seuil d’audibilité en courbes Intensité/Fréquence permettra de déterminer la perte auditive par comparatif avec les normales de la population du même âge que celui de la personne testée.
La perte auditive est une moyenne à différentes fréquences des différences de seuils de perception personne bien entendante/patient concerné avec un classification à 5 niveaux :
 
  • Perte auditive inférieure à 20 dB : audition normale,
  • perte auditive de 20 à 40 dB : surdité légère,
  • perte auditive de 40 à 70 dB : surdité moyenne,
  • perte auditive de 70 à 90 dB : surdité sévère,
  • perte auditive supérieure à 90 dB : surdité totale.

L’audiométrie vocale évalue la compréhension par répétition des mots simples et courants. Il teste l'importance mais également la nature de la déficience auditive. Le test mesure l’intensité à laquelle le patient testé obtient 50% d’intelligibilité, ainsi que l’atteinte ou non des 100% d’intelligibilité.
Le mot de la rédaction
Le taux d’équipement France, toutes catégories telles que  appareillage, exercices de stimulation, outils favorisant le confort d’écoute serait de 50 % laissant cinq millions de personnes sans solutions dont deux millions sans appareils auditifs. La multiplication des consultations et des campagnes de tests sont indispensables pour améliorer cette situation. Malgré cela, le temps séparant diagnostic et solution d'appareillage resterait de l'ordre de 7 ans. Ce délai estt excessif et nécessiterait des actions de sensibilisation plus performantes.
"Testez votre audition, maintenant..." Démarrer le test
Une Oreille Avertie Tout ouïe : les vidéos
Surdité & Perception
Perforations, rétraction du tympan, cholestéatome
Aides auditives et protections
Conseil prix n°5 : trouver le bon audioprothésiste avant de chercher le meilleur prix ou l'Appareil avec un A
Le Son, l’Ouïe, les Diagnostics
Dépistage des troubles de l'audition, tests auditifs