A un clic de...
Savoir écouter pour mieux entendre
Test auditif
| Quoi de neuf | Conseils Audition | Nouvelle étude sur le risque auditif dans le milieu de la nuit
Espace réservé aux centres d'audition
Une question ? Besoin d'un conseil ?
contact@uneoreilleavertie.com   ou   01 45 35 03 61
| Quoi de neuf | Conseils Audition | Nouvelle étude sur le risque auditif dans le milieu de la nuit
Conseils Audition

Nouvelle étude sur le risque auditif dans le milieu de la nuit

Publié le 03/01/2018
Le nouveau décret 102 dB de 2017 ou encore les Assises du bruit ont médiatisé le danger pour l’audition d’un son trop fort dans les lieux de loisir, mais la question du pourquoi mettre en danger son audition, pourquoi généraliser ce gros son a peu été explorée. Les plus jeunes pourraient ne pas réaliser le danger mais, les professionnels de la nuit sont quant à eux, maintenant conscients du risque de perte auditive voire de surdité grâce au travail des associations professionnelles comme AGISON en France. David Welch et Guy Fremaux deux chercheurs Neo-zélandais ont publié une étude en mai 2017* "Pourquoi apprécions-nous les sons forts ?" Une étude qualitative.

L’étude

Les lieux considérés sont des nightclubs, bars/pubs et cinémas de la ville de Auckland City. Un modèle théorique de comportement a été défini et pour en vérifier la pertinence, un sondage a été réalisé auprès de consommateurs et pros. Un échantillon de 16 personnes répartis en trois groupes a été interrogé, le  groupe 1 de consommateurs réguliers âgé de 18 à 25 ans, le groupe 2 de musiciens/DJs/ingé sons et le groupe 3 de managers d’établissement. L’intensité du son a été mesuré par des dosimètres.
Les résultats

Les résultats

Les mesures de son montre un dépassement du seuil de 85 dBA Leq pour atteindre 97 dB à minuit. Les motivations et ressentis ont été répartis en 4 thèmes : augmenter le niveau d’excitation, faciliter la socialisation avec un sentiment de communauté, masquer les sons externes et faciliter les conversations intimes, améliorer l'identité personnelle. Beaucoup de facteurs de motivation pour un son fort sont révélés mais il y a un point majeur de divergence entre les groupes sondés, c’est la croyance des directeurs d’établissement en la nécessité d’une forte ambiance sonore, et la réponse des consommateurs qui apprécieraient tout aussi bien l’ambiance, avec un moindre niveau sonore !

Le mot de la rédaction
Ambiance sonore exigée ?
L'appétence pour les sons forts pourrait être lié à la recherche de bien-être, d’une émotion positive. Mais la motivation pour assurer un gros son est, pour les professionnels bien mercantile : l'ambiance sonore serait la garantie d'accueillir une clientèle nombreuse et satisfaite. Or l'étude montre que le fort niveau sonore n'est pas une exigence des clients interrogés et d’autres études sur de plus grands échantillons pourraient le vérifier. Faudra t'il alors repenser la communication des campagnes de prévention ou la réglementation ?
Naelle Omar


*Copyright Adnbienêtre - Source : IJERPH (Anglais)
Int. J. Environ. Res. Public Health 2017, 14(8), 908; doi:10.3390/ijerph14080908
"Testez votre audition, maintenant..." Démarrer le test